Le nombre de suicides au Japon en 2014 a diminué pour la cinquième année consécutive à un niveau identique à la période précédent la crise financière de la fin des années 1990.

 

Au total, 25 374 personnes se sont suicidées l’an dernier, soit une baisse de de 1909, ou 7 %, par rapport à l’année précédente.

De 1978, première année des statistiques, à 1997, le nombre de suicides se situait autour des 20 000 ~25 000 cas par an. Il a bondi en 1998 après l’effondrement de nombreuses institutions financières, telles que la Banque Hokkaido Takushoku et Yamaichi Securities l’année précédente, et est resté au-dessus des 30 000 jusqu’en 2011.

A titre de comparaison, le nombre de suicides en 2014 est inférieur aux 25 524 cas déclarés en 1986, année la plus meurtrière d’avant 1997.

En 2014, le nombre d’hommes s’étant suicidé s’élevait à 17 354, ou 68,4 % du total. Les femmes représentent plus de 30 % pour la quatrième année consécutive.

 

Source : Jiji || Image : Shutterstock.com

Discussions

2 Réponses

  1. Pierre-Yves Gotonin

    Mouais, quand j’habitais au Japon, les suicidés étaient appelés des « accidentés » et beaucoup s’ils ont une famille, et que la mort est du soit à une chute, ou avoir été écrasé par un train, ou suite à une trop grosse prise de médicaments, ou encore par asphixie, ils déclarent le suicide comme étant un accident. C’est pour les assurances, religieux mais aussi, ça arrange tout le Monde pour l’image de l’entreprise concernée et pour le pays. Bref, je ne croirais JAMAIS les statistiques sur ce sujet.

Laisser un commentaire