Les autorités chinoises maintiennent un contrôle serré sur les manifestants antijaponais.

Des rassemblements ont eu lieu à Chongqing et dans cinq autres villes dimanche.

La police antiémeutes continue à garder l’enceinte de l’ambassade du Japon à Pékin.

Les Chinois craignent de plus en plus que les manifestations nuisent à l’image du pays.

Le gouvernement chinois a commencé à publier de courts messages en ligne mercredi dernier appelant à plus de retenue.

Entre-temps, la plus important manifestation contre la nationalisation des îles Senkaku disputées en mer de Chine orientale a eu lieu dans la capitale taïwanaise, Taipei.

Environ 1200 manifestants sont descendus dans les rues dimanche. Ils ont défilé dans le centre de Taipei, portant des banderoles soutenant les revendications territoriales de Taïwan sur les îles et demandant la coopération entre Taïwan et la Chine pour protéger le territoire.

Ils se sont rassemblés devant l’immeuble abritant le bureau de liaison japonais pour manifester leur opposition à la décision japonaise.

Des barrières ont été érigées autour du site et environ 300 policiers ont gardé la zone.

 

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire