Au Japon, le taux de décès est tel que les crématoriums n’arrivent plus à suivre la cadence. Ainsi depuis quelques années, des hôtels pour cadavres ont fait leur apparition.

 

Ce bâtiment situé dans la ville de Kawasaki, est un ancien atelier rénové dont les fenêtres sont drapées de noir. Les voisins le décrivent comme effrayant, compréhensible lorsqu’on sait ce qui se cache à l’intérieur.

hotel-cadavres-japon

Il s’agit des locaux de l’entreprise Sousou, l’un des derniers hôtels pour cadavres du Japon, l’équivalent d’une morgue stockant une partie des milliers de corps en attente d’une place dans l’un des crématoriums surchargés du pays.

Selon le patron qui ouvert son entreprise en 2014, de nouveaux crématoriums devraient être construits mais il n’y pas l’espace nécessaire, créant ainsi une file d’attente.

L’entreprise propose aux familles, pour 9000 yens (env. 75 €) par jour, de garder leur parent décédé, au maximum 4 jours, dans l’une des 10 chambres de l’hôtel.

chambre-hotel-cadavre-crematorium

Une des 10 chambres de l’hôtel

Contrairement aux morgues et aux autres hôtels de cadavres, Sousou ne propose pas de conserver les corps en chambre froide, mais dans de simples chambres climatisées.

De nombreux voisins sont mécontents de vivre à côté d’un hôtel pour cadavres, n’hésitant pas à exprimer leur indignation à travers des pancartes dispérsées dans le quartier mais les clients de Sousou sont reconnaissants d’avoir un endroit pour garder leurs proches décédés.

Le gérant, M.Takegishi, qui organisait il y a encore quelques années des mariages, cherche désormais à exploiter une demande en forte croissance, planifiant ainsi l’ouverture d’autres hôtels de ce genre dans d’autres villes japonaises.

hotel-morts-cadavres-japon

Environ 20 000 personnes âgées supplémentaires meurent chaque année au Japon. Selon le gouvernement, environ 1,7 millions de personnes par an devraient décéder d’ici 2040.

D’ici là, sauf en cas d’afflux important d’immigrants, la population japonaise baissera de 20 millions de personnes.

Source : Quartz

Discussions

11 Réponses

  1. Wendy Gaascht

    C’est pourtant le même principe qu’une chambre mortuaire chez nous, on expose le corps pendants plusieurs jours au funérarium avant de l’enterrer ou l’incinérer. Les corps ne restent pas en chambre froide. (Sauf si il n’y a pas de place libre sans un des salons du funerarium) quand aux voisins, c’est juste de la superstition. Les morts n’apportent aucun désagréments et les familles sont souvent « discrète » dans ces moments tristes, je ne vois pas en quoi ça les gênes du coup.

  2. Pierre Perricaudet

    Ca suffit d’écrire des conneries, oh ! Le Japon a l’un des taux de mortalité les plus bas du monde. Ils ont un taux de suicide important (8eme rang mondial) mais celui-ci n’a qu’un impact ridicule sur le taux de mortalité du pays.

  3. Julien Froggie

    Taux de natalité extrêmement faible et vieillissement de la population au bout d’un moment oui les gens meurent. Faut pas oublié qu’il y a beaucoup de vieux au japon, donc c’est un taux qu’il faut comparer avec l’âge moyen de la population et la part des 60 ans.

Laisser un commentaire