La police japonaise a indiqué avoir placé en garde à vue, au cours de l’année dernière, 439 mineurs âgés de moins de 18 ans pour diffusion sur les réseaux sociaux d’annonces d’escort ou de vente de sous-vêtements.

 

En plaçant des agents infiltrés sur internet, 31 des 47 services de polices préfectorales du Japon ont réussi à arrêter des mineurs, dont la grande majorité (422), étaient des filles.

284 filles proposaient leur compagnie ou une relation sexuelle contre de l’argent. 150 ont mis en vente des sous-vêtements et 5 proposaient les deux.

Les lycéennes représentent la plus grande part avec 309 filles arrêtées, suivies par 72 mineures au chômage et enfin 45 collégiennes. La fille la plus jeune était âgée de seulement 13 ans.

97 % des mineurs arrêtés ont utilisé des forums pour échanger leurs identifiants sur des applications de messagerie gratuite. Ils ont également utilisé Twitter et d’autres réseaux sociaux.

97 % des mineurs arrêtés utilisaient leur smartphone pour poster leurs annonces. 61 % de ces jeunes étaient inconnus des services de police.

 

Source : Mainichi.jp

Discussions

Laisser un commentaire