Selon une enquête effectuée par l’Association japonaise des créateurs d’animation (JAniCA) auprès de 759 animateurs 2D, le revenu annuel moyen d’un jeune animateur n’est que de 1,1 millions de yens soit environ 8200 €.

 

Malgré le succès des animés au Japon et à travers le monde, dans les coulisses, des artistes sous-payés travaillent dans des conditions difficiles, effectuant malgré leur salaire de misère des journées de 11h.

D’après NHK, Les mauvaises conditions de travail seraient en partie dues à la concurrence venue des autres pays asiatiques et leur main-d’œuvre peu chère.

Dans un petit studio d’animation tel que Nakamura pro, un employé situé en bas de l’échelle sera rémunéré moins d’un euro par dessin, une journée rapportera ainsi entre 5 et 25€.

Dans un grand studio d’animation tel que Studio Pierrot le dessin est payé 2-4€, une journée passe alors à environ 40€.

naruto

L’Agence japonaise pour les affaires culturelles a demandé cette enquête afin d’exposer le problème au gouvernement japonais.

Un membre de l’Association japonaise des créateurs d’animation souligne que l’avenir de l’industrie repose sur ces jeunes animateurs.

L’Association prévoit de tenir un colloque sur l’amélioration des conditions de travail.

naruto2

Sources : NHK / Kotaku || images : Henry Thurlow

Discussions

6 Réponses

  1. Pleiades

    C’est surtout le monde l’art. Lorsqu’on fait appel au dessin, on est souvent sous payé. Ce fut toujours ainsi à travers les siècles. Pour être riche (et encore) ou même vivre normalement il faut se faire un nom dans un monde en perpétuel mouvement.

    • Facto

      Les dessinateurs de ce milieu travaillant sur commande devraient se contenter de peu car c’est normal? Il n’est plus normal de nos jours de voir que le capitalisme ait atteint ses limites. Il exploite les gens à travers le monde et doit être brider. Il a tout du cheval sauvage lancé au galop et sans cavalier pour le moment. Etre résigner est soutenir ce système!

      • Pleiades

        Dire que cela à lieu depuis des années ne veut pas dire que c’est normal.
        Cela veut surtout dire qu’il est difficile de briser les barrières d’un système qui sait exploiter l’espérance.

        Il suffit de voir les concours que lancent des grandes marques où le gagnant recevra des cacahuètes après leur avoir fait une pub gratuite. Où les jeunes auteurs qui acceptent de revoir leur contrat à la baisse faute de proposition, faisant craindre des choses à ceux qui sont déjà dans la place et gagnent plus.

        Mais le capitalisme n’est pas THE coupable (c’est trop simple de dire ouuuh vilain capitalisme), l’offre et la demande sont des chiffres, plus tu es bon plus tu es payé, c’est normal. Tout le monde veut qu’on reconnaisse sa valeur. Mais l’exploitation, CA c’est HUMAIN et ça se retrouve dans n’importe quel système économique T^T

  2. petit joueur

    tu peux toujours légiférer si ya pas de flic et de volonté politique derrière ca bougera pas… si t’es pas l’auteur d’un manga connu, t’es pas bien payé, les dessinateurs et ceux qui font les animés sont des petites mains, et ils peuvent toujours engager des philippins chinois et autre main d’œuvre moins chere que japonaise pour le faire, et ce le plus légalement du monde.

    c’est pareil en France, si on veux pas payer des employés on engage légalement des stagiaires…..et sur les chantiers ya plus un français c’est que du prêt de main d’œuvre etrangere, les camionneurs c’est pareil…Bref on laisse gentillement se paupériser la population

Laisser un commentaire