Un comité consultatif du gouvernement nippon va accélérer ses discussions portant sur le droit du pays à exercer son autodéfense collective.

 

D’un point de vue historique, le gouvernement a toujours maintenu que le Japon ne peut pas exercer ce droit selon l’interprétation de la Constitution qui stipule le renoncement à la guerre.

En février, le premier ministre Shinzo Abe a remis sur pied une commission d’experts qu’il avait assemblée lors de son précédent mandat, pour traiter de cette question.

La commission étudie des situations spécifiques dans lesquelles le Japon pourrait agir pour défendre un de ses alliés, en modifiant son interprétation de la Constitution.

Devant la presse lundi, M. Abe a déclaré que le comité allait continuer son travail. Il a précisé que les discussions se poursuivront en se basant sur cette question : qu’est-ce que le Japon a-t-il besoin de faire pour protéger ses citoyens, dans un contexte de changements drastiques au niveau de l’environnement sécuritaire autour de l’Archipel ?

Les remarques du premier ministre font suite à la victoire du gouvernement de coalition mené par le Parti libéral démocrate, qui a réussi dimanche à gagner la majorité à la Chambre Haute.

La commission prévoit de se réunir le mois prochain dans le but de rédiger un rapport d’ici l’automne.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire