Les chèvres jouent un rôle important pour réguler le niveau de l’herbe sur les terrains vagues. C’est en partie parce qu’elles ne sont pas difficiles à nourrir et qu’elles ont fort appétit.

 

Cependant, pendant qu’elles « exercent leur performance de tonte », de la même efficacité que les machines dédiées, elles ont l’avantage de ne pas être bruyantes de nécessiter de peu d’entretien.

La Urban Renaissance Agency (UR) à Yokohama a décidé d’utiliser des chèvres pour contrôler le niveau de l’herbe de 3 terrains vagues situés à Tokyo.

L’un d’entre eux est un complexe HLM de 1 528 appartements à Hino appelé Tamadaira-no-Mori, qui se retrouve aujourd’hui avec plusieurs terrains vagues, suite à une période de reconstruction.

Pour la première fois l’an dernier, sept chèvres ont brouté l’herbe du terrain. Après que celles-ci aient mangé une multitude de brindilles, incluant des trèfles blancs et des gerbes d’or, l’emplacement est devenu incroyablement propre.

Cette année, six chèvres ont été ajoutées à la fin du mois d’avril. Elles doivent exercer leur mission d’extermination des mauvaises herbes sur un domaine d’environ 7 000 mètres carrés.

Leur mission se terminera en automne lorsqu’il ne restera plus de mauvaise herbes pour les nourrir.

Pendant que les chèvres jouent traditionnellement un rôle clé dans le contrôle des mauvaises herbes, sur les terrains pentus et les bordures de routes ou de rivières, UR étudie la possibilité d’étendre leur zone d’alimentation aux terrains résidentiels. Un membre d’UR explique que « [les chèvres] sont obéissantes et faciles à entretenir. Elles sont aussi écologiques. »

L’utilisation d’une tondeuse engendre du bruit et des déchets lorsque les mauvaises herbes sont coupées, alors que les chèvres peuvent les manger et les traiter en les digérant. Leurs selles sont sèches et formées comme des cailloux. Elles n’émettent pas d’odeurs fortes non plus.

Les parcelles vides sur lesquelles elles tondent sont clôturées par des barrières. Ces zones ont été récemment divisées par des clôtures électriques qui apportent de petites charges électriques. Une cabane, une auge d’eau et une provision de sel sont installés sur le site. Il suffit seulement de renouveler l’eau et la nourriture et de nettoyer la cabane une fois tous les trois jours.

Que pensez-vous de cette initiative ?

 

Source : The Japan News

Discussions

5 Réponses

  1. Ushi

    Ce n’est pas récent du tout comme façon de procéder.
    Par contre, il faudrait éviter les parties résidentielles. Parce qu’un chèvre, ça bouffe vraiment tout…. Même le rosier préféré de mémé…

Laisser un commentaire