L’artisanat traditionnel japonais est très populaire tant dans le pays qu’à l’étranger grâce à sa sensibilité particulière, ses artisans qualifiés et sa perfection esthétique. On estime à 1200 le nombre de métiers artisanaux au Japon. Aujourd’hui nous nous intéresserons à la laque japonaise, un souvenir prisé alliant beauté et utilité.

 

Un objet en laque est fait de bois ou de papier recouvert du jus de l’arbre à laque. Ce procédé est très ancien, on pensait que son origine remontait à 6 200 ans avec la découverte en Chine d’objets en laque sur le site Hemudu mais plus récemment six décorations laquées ont été trouvées sur le site de Kakinoshima à Hokkaido qui se sont avérées être vieilles de 9 000 ans.

De même, une branche laquée de 12 600 ans a été mise au jour dans la préfecture de Fukui ce qui confirme le caractère spécifiquement japonais de la laque. Cette pièce est considérée comme la plus ancienne au monde.

A cause de cela, on estime que la laque est originaire du Japon. Aujourd’hui la laque est dite japonaise tout comme la porcelaine est dite chinoise.

Sur l’ensemble de l’archipel, la laque est utilisée par de nombreux artisans. Chaque variété a son nom propre, caractéristique de sa zone géographique, soit autant de techniques uniques qui se transmettent et se préservent encore de nos jours.

Des particularités uniques à chaque région sont visibles mais toutes partagent une beauté étonnante. Un aspect spécifique de la laque est que plus elle est utilisée, plus ses couleurs et sa textures changent.

Et maintenant admirez quelques unes de ces laques dont le Japon est si fier !

 

Tsugaru-nuri / région de Tsugaru, préfecture d’Aomori

image_139964267923_article

image_139964296485_article

La laque Tsugaru-nuri utilise quatre techniques (Kara-nuri, Nanako-nuri, Monsha-nuri et Nishiki-nuri). Pour chacune d’elles il n’y a pas moins de 48 étapes nécessaires pour finaliser le processus… ce qui prend énormément de temps ! Ces motifs originaux et colorés ne sont pas peints en surface. Ils sont le résultat d’un procédé de recouvrement, de polissage et de grattage de la laque. D’où ces couleurs si profondes dont vous pouvez ressentir la force au cœur de chaque objet.

 

Hidehira-nuri / ville d’Hiraizumi, préfecture d’Iwate

image_139964387020_article

image_139964396056_article

 

L’origine de cette laque remonte à l’époque Heian (794-1185). Fujiwara Hidehira qui a prospéré dans la préfecture actuelle d’Iwate y a fait venir des artisans pour réaliser des ustensiles de cuisine de laque et d’or qui sont ensuite devenus des spécialités locales. Hidehira-nuri comporte trois grandes étapes : 1- ‘Kiji’ la création de la forme en bois brute ; 2- ‘Nuri’ l’application de la laque ; 3- ‘Kashoku’ la décoration à la feuille d’or.

Chaque pièce d’Hidehira-nuri est ainsi le résultat du travail combiné de trois artisans spécialisés dans une étape.

 

Aizu-nori / région d’Aizu, préfecture de Fukushima

image_139964477647_article

image_139964562061_article

La laque Aizu-nori a une histoire de plus de 400 ans. Elle est réputée pour ses magnifiques décorations à la feuille ou la poudre d’or. Les artisans créent les dessins avec de la laque puis les colorent de poudres de pigments ou d’or. Plusieurs techniques sont nécessaires pour chaque pièce ce qui leur confère cet aspect magnifique et luxueux.

 

Kyo-shikki / Kyoto

image_139964647138_article

image_139964677255_article

C’est l’une des laques les plus représentatives du Japon. Contrairement à d’autres procédés, elle a une base très fine et des décorations à la fois simples et raffinées.

Cette laque est la seule qui illustre la pensée japonais du ‘wabi-sabi’, concept esthétique de beauté empreint de spiritualité. En raison de cela ces laques sont plus regardées comme des objets d’art que comme des objets usuels du quotidien.

 

Wajima-nuri / Wajima, préfecture d’Ishikawa

image_139964787205_article

image_139964797343_article

Wajima-nuri est une laque très célèbre et la plus pratiquée. Elle utilise une base très épaisse recouverte de laque à maintes reprises, pour un total de 124 étapes ! Le grand nombre de couches rend l’objet très solide avec une texture épaisse et profonde. Grâce à toutes ces étapes complexes, ces laques sont connues pour leur longévité et sont parfois transmises de génération en génération.

 

 

Source : tsunagujapan

Discussions

Laisser un commentaire