L’un des courants les plus populaire dans le milieu de l’Art de Tokyo depuis quelques années a été le « braquage artistique » provisoire de vieux bâtiments et installations en tout genre juste avant qu’ils ne soient démolis.

 

Ce fut un succès majeur en 2009 et 2010 à l’ancienne ambassade de France de Tokyo, qui a permis aux artistes de prendre d’assaut les moindres recoins de l’ancien bâtiment pour le spectacle grandiose que fut ce qu’ils ont nommé après leur passage, le »No Man’s Land ».

Trans Art Tokyo, dont vous pouvez trouver la programmation ici, est le collectif qui avait transformé de nouveaux et vieux bâtiments dans le quartier de Kanda, avec des expositions artistiques et des évènements. L’édition de cette année inclus même une baleine volante ! L’éditeur Shogakukan avait aussi invité le public à graffer sur ses murs en hommage aux manga publiés durant toutes ces années, peu avant que leurs locaux ne soient démolis.

Toutes ces initiatives ont conduit à une demande du public pour préserver ces bâtiments de la démolition pour en faire des lieux d’exposition, comme dans le cas du 3331 Arts Chiyoda, une ancienne école qui est désormais le lieu pivot des jeunes artistes de la capitale.

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-1

BCTION c’est quelque soixante-dix artistes et groupes d’artistes qui ont pris le contrôle des 9 étages que composent le bâtiment, situé à Kojimachi, au centre de Tokyo, le transformant en une gigantesque exposition destinée à une démolition prochaine.

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-2

Pour augmenter la sensation de vivre un évènement secret, les visites se font uniquement sur réservation. Le travail sur les installations a commencé en aout de cette année, et l’exposition s’est tenue la première moitié de septembre. Toutefois certains évènements et une prolongation de l’exposition ont été tenus jusqu’à la fin septembre.

BCTION est passé à coté du feu des projecteurs et n’a donc pas reçu autant de couverture que d’autres squatte-artistiques passés, ce qui est vraiment dommage pour un évènement aussi impressionnant qu’imposant.

Alors que les JO de 2020 avance à grand pas et amènent avec eux un foisonnement de nouveaux travaux de développement urbain, beaucoup de vieux quartiers et buildings feront  place à des locaux flambants neufs. En attendant que l’on décide de leurs sorts, ces lieux feront de formidables opportunités pour les artistes et les graphistes.

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-4

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-5

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-6

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-7

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-8

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-9

bction-tokyo-kojimachi-building-art-event-demolish-10Source: Japan Trends

Discussions

Laisser un commentaire