Un sondage a montré dimanche qu’une majorité d’électeurs japonais veulent que le Premier ministre Shinzo Abe prenne en compte les retombées diplomatiques après sa visite controversée au sanctuaire guerrier. Néanmoins, il reste largement approuvé pour ses performances.

 

Dans un sondage téléphonique réalisé par Kyodo News samedi et dimanche, 69,8 % des personnes interrogées ont indiqué que le leader conservateur devrait faire attention aux implications de sa récente visite surprise au sanctuaire de Yasukuni.

Ce sondage a également montré que 47,1 % des personnes considèrent comme « pas bonne » cette visite.

L’agence de nouvelles n’a pas immédiatement donné les détails de ce sondage national, comme par exemple le nombre de participants.

Jeudi, M. Abe a visité ce sanctuaire qui abrite les âmes de 2,5 millions de Japonais morts dans des guerres. La plupart sont de simples soldats mais il y a également quelques officiers de haut-rang exécutés pour crimes de guerre après la seconde guerre mondiale.

La visite, qui prend place à un moment où les liens avec la Chine sont particulièrement tendus en raison d’une dispute territoriale concernant des îles dans la mer de Chine orientale, a provoqué une réaction de colère de la part de Pékin qui voit dans ce sanctuaire un symbole du militarisme japonais à l’époque de la guerre.

Trois navires gouvernementaux chinois sont entrés dans les eaux territoriales autour de ces îles (appelées Senkaku au Japon et Diaoyu en Chine) pendant plusieurs heures dimanche, selon les garde-côtes japonais.

Séoul a également mal réagi à la visite de M. Abe, tandis que les États-Unis se sont déclarés « déçus » par la décision du Premier ministre car elle va augmenter les tensions régionales.

Des experts japonais se sont aussi montrés inquiets car la visite pourrait mettre à mal des relations déjà tendues avec des partenaires commerciaux clefs.

Cependant, les soutiens du Premier ministre conservateur ont salué cette visite comme une victoire majeure qui montre le respect dû aux soldats tombés et ont indiqué que les gouvernements étrangers n’ont pas à s’occuper des affaires intérieures japonaises.

M. Abe lui-même a annoncé qu’il n’avait pas l’intention d’offenser les autres pays avec cette visite.

Malgré ces inquiétudes diplomatiques, le sondage de Kyodo montre que le gouvernement Abe garde un solide 55 % d’approbation, même après cette visite controversée.

Le taux d’approbation reste inchangé d’avec un sondage similaire réalisé une semaine plus tôt, un peu avant la visite de M. Abe à Yasukuni, a annoncé Kyodo. Le taux de désapprobation descend légèrement de 33 à 32,6 %.

Le sondage a également révélé que 71,2 % des personnes interrogées souhaitent que d’autres préfectures que celle d’Okinawa accueillent les exercices militaires impliquant l’avion à rotors basculants « Osprey » du corps des marines américains, actuellement déployé à la base de Futenma, dans le sud d’Okinawa.

Okinawa accueille à contre-cœur la plupart des soldats américains basés au Japon, et l’Osprey est perçu comme une menace d’accidents.

Le sondage a été réalisé après que Okinawa eut approuvé vendredi un projet impopulaire de relocalisation de la base de Futenma, une étape qui pourrait faciliter un redéploiement plus large de l’armée américaine dans la région Asie-Pacifique.

M. Abe est venu au pouvoir un an plus tôt, et a gardé un haut degré d’approbation avec des programmes de stimulus économique populaire, mélangeant de fortes dépenses et une politique monétaire assouplie qui ont réjoui les marchés.

 

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Laisser un commentaire