Pas moins de 670 défauts et autres problèmes ont été découvert sur la voûte du tunnel autoroutier japonais qui s’est effondré en partie le 2 décembre, indiquent les médias nippons citant les autorités.L’accident avait fait neuf morts.

 

Les défauts concernent 632 boulons d’ancrage fixant la structure en acier sur laquelle les dalles de béton étaient arrimées, ont précisé le ministère des Transports et l’opérateur, d’après l’agence Kyodo. Deux boulons étaient tombés, 608 étaient devenus lâches et 22 avaient commencé de se détacher à cause de la corrosion.

Quelques 12’000 boulons d’ancrage de dalles sont utilisés dans ce tunnel de 4,7 kilomètres, sans compter 51’000 autres sur les pièces de métal reliant les dalles et le plafond du tunnel. La compagnie gérante avait reconnu s’être abstenue depuis 2000 d’effectuer une partie des tests acoustiques des boulons, lors des contrôles réguliers qui ont lieu tous les cinq ans.

Des dalles de plafond de plus d’une tonne chacune se sont détachées le matin du dimanche 2 décembre de la voûte du long tunnel autoroutier de Sasago. L’accident avait piégé des voitures et tué neuf personnes.

La police a ouvert une enquête pour « négligence ». Des officiers de police de la préfecture de Yamanashi ont perquisitionné des locaux de la société gérante dans la région de Tokyo. Le ministère des Transports a par ailleurs ordonné l’inspection en urgence de tunnels autoroutiers construits sur le même type que celui de Sasago, une construction située à environ 80 km à l’ouest de Tokyo.

Discussions

Laisser un commentaire