Avec ses nombreuses boutiques de mangas, de jeux vidéo et ses maids essayant de vous attirer dans leurs cafés, Akihabara est devenu l’un des quartiers les plus distinctifs et intéressants de Tokyo.

 

Mais cela n’a pas toujours été ainsi. Voici quelques faits moins connus sur le quartier d’Akihabara.

 

1. Il n’a pas toujours été connu sous le nom d’Akihabara

yokohama6Le nom Akihabara est apparu après un incendie majeur survenu en 1869, laissant derrière lui un terrain vague. L’année suivante, le gouvernement y construisit un sanctuaire shinto nommé Chinka-Sha, afin de le protéger à nouveau des flammes.

Les gens ont cru à tort que ce sanctuaire renfermait le dieu du feu Akiba. Le terrain fut alors surnommé Akiba no Hara (la terre d’Akiba). La prononciation actuelle date du XXe siècle.

 

2. « Electric Town » était en fait un marché noir

akiba

Après la Seconde Guerre mondiale, un marché noir de pièces détachées et de radios vit le jour dans les rues d’Akihabara.

Ce marché non réglementé fut finalement contrôlé par le QG de Douglas Macarthur.

Les stands extérieurs furent déplacés à l’intérieur de centres commerciaux, en couloirs. De nombreux stands ont aujourd’hui disparus mais vous pouvez toujours en voir en prenant la sortie Electric town à la gare d’Akihabara.

 

3. Akihabara fut le théâtre d’une des tueries de masse les plus meurtrières du Japon

massacre-akihabara

A midi, ce 8 Juin 2008, un homme fonça sur la foule d’Akihabara avec un camion  et percuta 3 personnes. Il sauta ensuite de son véhicule et commença à poignarder les passants au hasard. Au total, sept personnes furent tuées et 10 furent blessées.

Une des conséquences de l’attaque fut l’arrêt, jusqu’en 2011, du hokousha tengoku (le paradis des piétons), une partie de la Chuo Dori réservée aux piétons.

 

4. Il s’agissait d’une des principales sources de revenu pour la secte Aum Shinrikyô

gaz-sarin-aum

Le trajet habituel de milliers de Japonais fut transformé en un véritable cauchemar lorsque la secte Aum Shinrikyo lança une attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo. Il y eut 13 morts et plus de 6000 blessés.

On découvrit plus tard que la principale source de revenu était une entreprise vendant des PC bon marché, basée à Akihabara. Les membres de la secte vivant en communauté et sans argent, l’entreprise était capable de proposer des prix imbattables.

 

5. Le premier Maid café fut ouvert en Mars 2001

maids-akihabara

Le premier Maid Café fut le « Cure Maid café ». Situé au sixième étage d’un immeuble quelconque à côté de la Chuo-dori, il créa une véritable mode.

L’uniforme serait tiré de celui porté par les serveuses des restaurants Anna Miller, tout en y ajoutant un peu plus de froufrous.

Bien que l’engouement des Maids café se soit un peu calmé, il reste toujours des dizaines de cafés dans le quartier, chacun essayant de se démarquer à sa manière.

Discussions

22 Réponses

Laisser un commentaire