Suite et fin de notre voyage culinaire à travers le Japon :

1ère partie : http://www.nipponconnection.fr/47-souvenirs-gourmands-a-ramener-du-japon-1ere-partie/

2ème partie : http://www.nipponconnection.fr/47-souvenirs-gourmands-a-ramener-du-japon-2eme-partie/

 

Okayama – Kibidango

kibidango

Connaissez-vous le célèbre conte de Momotarô, le héros qui  vainquît les démons ? Au long de son périple il offrit une friandise appelé kibidango à un chien, un faisan et singe qui l’accompagneront dans la quête. De nos jours c’est devenu le symbole d’Okayama. Sa saveur simple combine du millet avec du mochi (gâteau de riz gluant).

 

Hiroshima – Momiji Manjû

momiji-manju

Le momiji manjû est un des souvenirs les plus populaires chez les touristes japonais comme étrangers. De la pâte de haricots rouge onctueuse est enveloppée d’une préparation de castella, le tout cuit en forme de feuille d’érable. Vous pourrez en acheter et déguster des tout chauds près du sanctuaire d’Itsukushima qui est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

 

Yamagushi – Dassai

dassai

Dassai est l’un des brasseurs de sake les plus réputés du Japon. Sa célébrité s’est accrue récemment lorsque le Premier Ministre Shinzo Abe en a offert une bouteille au Président Obama. Ce sake a également gagné des prix lors de compétitions mondiales. Il est idéal pour les personnes qui découvrent cet alcool.

 

Tokushima – Hanayome Kashi

hanayome-kashi

L’hanayome kashi de Tokushima est une sucrerie qui trouve ses racines dans des coutumes régionales. A Tokushima, lorsqu’une femme se marie et qu’elle pénètre dans sa nouvelle maison, elle doit distribuer des hanayome kashi à ses voisins. « Hanayome » signifie mariée et « kashi » sucrerie. Ce senbei (galette de riz gluant) est fait de riz mochi et sa saveur douce le rend populaire chez les gens de tout âge.

 

Kagawa – Agepippi

agepippi

Kagawa est renommée pour ses sanuki udon (vermicelles de blé plongés dans une soupe) mais cet en-cas d’udon frit, l’agepippi le surpasse. Les nouilles qui le composent sont les mêmes que pour les sanuki udon mais elles sont frites pour devenir légères et croquantes. Ce plat gagne de plus en plus en popularité.

 

Ehime – Saka no Ue no Kumo

sakanouenokumo

Ce casse-croûte est inspiré du roman Saka no Ue no Kumo d’un des plus célèbres écrivains du Japon, Shiba Ryôtarô. Des agrumes d’Ehime nommés iyokan mélangés avec du lait en forment le cœur et il est modelé pour ressembler à un nuage.

 

Kouchi – Kanzashi

kanzashi

Ce petit plaisir incroyablement populaire est l’un des souvenirs les plus prisés de Kouchi avec des ventes estimées à 45 000 000 d’exemplaires par an. Il est confectionné avec de la pâte de madeleine et rempli de yuzu (un agrume) parfumé à la pâte de haricots blanche créant un parfait mélange d’orient et d’occident.

 

Fukuoka – Hiyoko Manjû

hiyoko-manju

L’hiyoko manjû a une histoire de plus de 100 ans. Son apparence délicate et son goût délicieux le font aimer de nombre de gens. Certaines personnes refuseraient même de le manger tellement il est mignon.

 

Saga – Chanchan Bô

chanchan-bu

Une célèbre friandise de Saga qui diffère des sucreries traditionnelles par son soja rôti enveloppé de sucre et de sirop d’amidon. Le parfum du soja ajoutant une touche particulière à cette confiserie.

 

Nagasaki – Otakusa

otakusa

“Otakusan” signifie hortensia. Ce nom vient du médecin et naturaliste Philipp Franz von Siebold ayant vécu au Japon qui avait baptisé l’hortensia (Hydrangea otaksa de son nom scientifique) en souvenir de son épouse. Et tous deux aimaient cette douceur qui est façonnée à la main par des artisans.

 

Kumamoto – Musha Gaeshi

musha-gaeshi

Le nom “musha gaeshi” provient des murs de pierres qui composent le célèbre château de Kumamoto. « Musha » veut dire guerrier et « gaeshi » est une variante de l’expression faire marche arrière, en référence aux murs de pierre repoussant les assaillants du château. Le centre est fourré de pâte de haricots rouge qui ont été pelés avant le pétrissage pour lui conférer plus de douceur. Quant à la pâte à tarte, elle est faite à la main et comporte cent couches.

 

Oita – Ichiman-en no Sato

ichimanennosato

La personnalité figurant sur le billet de 10 000 yen est Yukichi Fukuzawa qui est originaire d’Oita. C’est en son honneur que cet en-cas fut crée. Ce senbei caoutchouteux emprisonnant de la crème compte un grand nombre d’adeptes.

 

Miyazaki – Mango Caramel

mango-caramel

Miyazaki est connu pour ses mangues. Ce caramel de luxe est justement fait à partir de ces fruits. Son parfum riche et sa douceur en font un souvenir très apprécié.

 

Kagoshima – Satsuma Choco Chips

satsuma

Ces chips au chocolat incorporent une variété d’igname appelée Kogane Sengan, qui est une spécialité de Kagoshima. Le chocolat employé est riche à 52% de cacao et se combine harmonieusement à l’igname pour donner cette friandise populaire.

 

Okinawa – Chinsukô

chinsuko

Le chinsukô est un en-cas traditionnel d’Okinawa, venu de Chine il y a 400 ans. C’est un biscuit composé principalement de saindoux et de farine au goût sucré et doux proche du sablé. Okinawa offre une grande variété de souvenirs culinaires mais celui-ci est le plus célèbre et aimé.

 

Dans un pur souci de professionnalisme la rédaction encourage vivement ses lecteurs se rendant au Japon à lui faire parvenir quelques-uns de ces souvenirs culinaires pour qu’elle puisse apporter à cet article des informations complémentaires issues d’expériences personnelles.


 
Source : tsunagujapan

Discussions

Laisser un commentaire