Suite de notre voyage culinaire à travers le Japon : http://www.nipponconnection.fr/47-souvenirs-gourmands-a-ramener-du-japon-1ere-partie/

 

Ichikawa – Warikoori

warikoori

Le warikoori est fait d’agar-agar séché et a l’apparence de morceaux de glace (koori) coloré. L’artisan découpe les friandises à la main conférant une forme unique à chacune. Un souvenir qui plaira à tout le monde.

 

Fukui – Habutai Mochi

habutae-mochi

L’habutae mochi est moelleux et a une texture douce, il plait aux personnes qui ne sont pas fans de sucreries. Son nom vient de la soie habutae, célèbre textile de la ville de Fukui.

 

Yamanashi – Shingen Mochi

shingen-mochi

Le mot ‘Shingen’ provient du nom d’un daimyô (gouverneur féodal) de l’ère Sengoku, Takeda Shingen qui était installé à Yamashi. Le shingen mochi se mange d’une façon bien particulière : on verse du kuromitsu (sirop de sucre brun) sur le mochi préalablement recouvert de kinako (poudre de soja grillé). Un souvenir original mais attention au transport, il peut vite s’abimer.

 

Nagano – Kurumi Yamabiko

kurumi-yamabiko

Le kurumi yamabiko renvoie à la nostalgie des bonnes pâtisseries de nos grand-mères. L’extérieur est un biscuit croquant et l’intérieur est fourré d’un mélange onctueux de caramel et de noix (kurumi). Ces différentes saveurs vous rappelleront la douceur des jours passés.

 

Gifu – Hida Koucha

hida-koucha

Saviez-vous que le Japon faisait d’excellents thés noirs ? L’hida koucha n’existe que depuis 2010 mais il est déjà devenu un souvenir prisé. Son secret réside dans la feuille de thé appelée Benifûki et l’emploi de vapeur issue de l’onsen Okuhisa durant le processus de fermentation du thé.

 

Shizuoka – Unagi Pie

unagi-pie

Une friandise qui existe depuis une cinquantaine d’années et dont le succès ne s’est jamais démenti. La pâte est faite avec de l’extrait d’anguille, à la texture croquante se combine une douceur rafraîchissante.

 

Aichi – Yukari

yukari

Yukari s’écrit avec le caractère 縁 qui signifie lien ou destin, telle la connexion entre deux personnes.

Cet en-cas a été crée avec le souhait de rassembler les gens. Il s’agit de senbei (galette de riz gluant) à la crevette préparée selon des techniques traditionnelles.

 

Mie – Itoin Senbei

itoin senbei

L’itoin senbei est un produit qui fut consommé par les empereurs Meiji, Taisho, Showa et Heisei. La raison en est qu’il fut crée pour l’empereur Meiji lorsqu’il venait prier au sanctuaire d’Ise. Un petit goût d’histoire s’est glissé dans ce biscuit.

 

Shiga – Red Konnyaku

red-konnyaku

On dit que le red konnyaku a été crée par Oda Nobunaga, un des trois unificateurs du Japon à l’époque Sengoku. C’est de la pâte de konjac (igname) repensé sous une nouvelle forme. Il recommandé pour les gens qui aiment les aliments sains de part sa forte teneur en fer, en calcium et en fibres.

 

Kyoto – Yatsuhashi

yatsuhashi

Sans doute le petit plaisir le plus célèbre de Kyoto. A l’origine mangé en en-cas sur le pouce, sa forme arrondie l’empêche de se briser facilement. Il est très populaire grâce à son croquant et sa douceur. Il en existe une variante, le Nama-yatsuhashi, toute aussi délicieuse, en forme de triangle.

 

Osaka – Grand Calbee

grand-calbee

Le célèbre fabricant de chips japonais, Calbee, a crée un produit de grande qualité appelé Grand Calbee que l’on ne trouve qu’à Osaka, à la boutique Hankyu Umeda. Ces chips sont trois fois plus épaisses que les autres, une expérience à tenter si l’occasion se présente.

 

Hyogo – Kawara Senbei

kawara-senbei

Le kawara senbei à la texture caoutchouteuse unique, est aimé des habitants du Kansai depuis des temps immémoriaux. Son parfum particulier et sa saveur douce sont très appréciés. Dans certaines boutiques vous pouvez même personnaliser le dessin qui sera imprimé dessus.

 

Nara – Mimuro Saichû

mimuro-saichuu

Le mimuro saichû a une histoire honorable qui remonte à 160 ans. L’empereur lui-même en a dégusté. L’extérieur est croquant et l’intérieur est rempli d’une pâte faite à partir d’un soja appelé Yamato Dainagon. Les personnes qui aiment les wagashi le trouveront certainement à leur goût.

 

Wakayama – Honnoji Manjû

jonnoji manjuu

On raconte que le honnoji manjû existe depuis plus de 300 ans. On raconte aussi qu’un seigneur en a mangé lors de son voyage de Wakayama à Tokyo. Il s’agit d’une variété de manjû dans lequel de la lie de sake est incorporé à la pâte. Essayez-le et peut-être vous régalerez-vous de son parfum sucré d’amazake (boisson peu alcoolisée à base de riz fermenté).

 

Tottori – Suna no Oka

suna-no-oka

Tottori est célèbre pour ses dunes de sables, alors le suna no oka s’impose comme un souvenir incontournable. C’est un biscuit japonais à base de beurre fermenté sans additifs. La poudre, qui ressemble à du sable, est faite de sucre japonais. Malgré tout ce n’est pas trop sucré ce qui le rend très populaire.

 

Shimane – Dojô Sukui Manjû

dojo-suiki-manjuu

Le dojô sukui manjû a une apparence unique conçue d’après le festival traditionnel Dojô Sukui de Shimane. Durant le matsuri les danseurs portent des masques qui ont inspiré le design de ce manjû. Il en existe différentes saveurs : haricot rouge, thé matcha, fraise ou chocolat.

 

A bientôt pour la dernière partie !

 

Source : tsunagujapan.com

Discussions

Laisser un commentaire