D’après un sondage, environ 40% des japonais, âgés entre 20 et 49 ans, préfèrent que le mari travaille tandis que la femme s’occupe du foyer.

 

Selon le sondage réalisé par l’Institut de vie et de bien-être Meiji Yasuda, 39,3% des hommes et 43% des femmes interrogées, souhaitent garder ce schéma familial.

Les résultats sont à l’opposé de l’objectif du Premier ministre Shinzo Abe, qui souhaite augmenter le nombre de femmes salariées, dans le cadre de la stratégie de croissance du gouvernement.

Ce sondage a été mené via Internet à la fin du mois de mars, auprès de 3616 hommes et femmes ayant entre 20 et 49 ans.

Parmi les personnes interrogées, les hommes célibataires sont 34,2% à être en faveur d’un mari qui travaille tandis que la femme s’occupe de la maison.
Les femmes célibataires sont 37,9% à désirer la même chose.

On note une augmentation auprès des personnes mariées avec 42,5% chez les hommes et 46,1% chez les femmes.

Les résultats sont « inattendus », a déclaré un analyste de l’institut. « Ce nombre élevé serait dû au fait que les gens croient qu’il n’est pas bon pour
les femmes de continuer à travailler après un accouchement. »

64,4% des hommes déclarent que les femmes devraient se concentrer sur leur rôle parental tant que leurs enfants sont très jeunes. 70,9% des femmes interrogées soutiennent ce point de vue.

 


source: Yomiuri

Discussions

31 Réponses

  1. Raitoryuuku

    J’avoue être un peu étonné du pourcentage, mais finalement c’est un peu logique, ce schéma est vraiment très encré, et vu qu’il faut de toute facon quelqu’un a la maison pour les enfants, c’est pas les hommes qui vont vouloir switcher avec les femme :p

  2. dio brando

    Le Japon n a toujours rien compris a l evolution de la societe et de la place de la femme donc il ne fait que creuser sa propre tombe! Le modele actuel finira par s ecrouler plus vite qu on ne le pense et les femmes auront autant la faute que leurs maris!

    • thelalilulelo

      @dio
      … ou pas?
      En fait, vous n’en savez strictement rien. L’evolution de la societe hein 🙂
      Ca sonne bien mais de quoi parle t’on vraiment? De quelle evolution? De quelle societe?
      Je souhaite aux japonais d’etre encore maitres de leur destin.
      C’est toujours mieux que d’avoir des pseudos elites autoproclamees, en nombre minoritaire, qui decident du destin des autres. Souvent en jouant aux apprentis sorciers au passage 🙂

      • Dio Brando

        Au contraire, j’en sais suffisament vu mes recherches et mon experience du pays.
        Je parle d’une societe ou les femmes auront enfin des postes avec des responsabilites et seront representees (combien de femmes en politique en % ? Moins de 10% a l’assemblee), qui n’auront pas a presenter leurs demissions sous la pression du manager (matahara), qui retrouveront leurs postes une fois le conge maternite termine au lieu de prendre un baito miserable et dire adieux a une belle carriere, qui auront un salaire equivalent a ceux des hommes (ok la c’est utopique helas), qui ne seront pas toutes parquees derriere un comptoir (allez voir une banque japonaise qu’on rigole) etc…le modele de la bonne femme au menage est depasse d’autant plus qu’ils ne font meme plus d’enfants. Qui payera les retraites et la dette de plus de 200% du PIB?

        Les japonais maitres de leur destin ? C’est un beau souhait mais renseignez vous un peu vu sur la classe dirigeante et le declin actuel de la population. Les reformes sont repoussees (aides a l’education et construction de places en creche) et meme quand elles sont effectives, elles ne sont pas appliquees par les japonais. A titre d’exemple combien d’hommes prennent un conge paternite?! Moins de 2% (source : http://www.nikkei.com/article/DGXNASFK3100C_R30C13A7000000/ )

        Abe est un dirigeant pro macho dans l’ame mais la situation economique et sociale est telle qu’il n’a pas le choix d’aller dans le sens d’appuyer la condition des femmes…y arrivera t-il, l’avenir nous le dira.
        Chacun a son avis sur la question, le mien est base sur la realite et les faits.

      • Al

        « Qui payera les retraites et la dette de plus de 200% du PIB? »

        Voilà c’est ça ta conclusion… « Eh oh les femmes, va falloir payer votre part aussi ! »…

        Et c’est vrai que dans les pays où il y a moins « d’inégalités » entre les hommes et les femmes ça marche mieux…

    • Greg

      @dio brando

      Totalement d’accord, et ceux qui ne pensent pas la même chose méritent un bon lavage de cerv… je veux dire une main tendue pour les guider vers la lumière.

      • Dio Brando

        Ce n’est pas une conclusion en soit mais simplement une realite!
        Au passage les femmes vivent jusqu’a 86 ans en moyenne et les frais de sante sont eleves (la mutuelle couvrant les 30% restant ca n’existe pas jusqu’a preuve du contraire) donc vaut-il mieux qu’elles travaillent pour subvenir a leurs besoins jusqu’au dernier souffle?
        Les pays ou il y a moins d’inegalites permettent au moins un autre epanouissement, une independance plutot que d’etre releguee a une tache bien precise de pondeuse et de fee du menage a l’image du dernier scandale en date de la deputee Shiomura.

      • Al

        A mon avis, Greg était ironique. Enfin j’espère… parce que parler de lavage de cerveau ça veut tout dire, et comme tu sembles d’accord avec ce qu’il dit tu perds donc toute crédibilité.

        Encore un type qui veut détruire la cohésion sociale d’un pays.

      • Dio Brando

        Cohesion sociale Japon?
        Vous avez bien appris votre lecon du lycee comme ici:
        http://www.maxicours.com/soutien-scolaire/geographie/terminale-s/16331.html

        La realite est pourtant bien differente et la cohesion fait place durablement a une fracture sociale. Il suffit de voir tous ces exclus du systeme qui ne trouvent pas un boulot en derniere annee de club med’ (j’appelle pas ca universite dans 80% des cas), la pauvrete qui augmente dans les menages, les personnes agees travaillant a plus de 70 ans, la solitude gallopante, les inegalites selon l’origine de sa region (okinawa par exemple), les creches ou obtenir une place se joue a la loterie (9 familles pour 3 places) etc…d’ailleurs pas plus tard que ce week end des articles ont ete rediges a ce sujet sur nipponconnection.

        Je termine par une note globale en evoquant http://www.forumjapon.com/forum/ ou de nombreux participants eux vivent au quotidien le Japon depuis plus de 10 voir 20 ans et connaissent la realite du terrain et pas celle servit par une majorite de de pseudo economistes et/ou de medias etrangers vendant du « reve » aux voyageurs/geek lambda…

      • Dio Brando

        Desole Greg!! La reponse c’etait pour Al dans le message plus haut et tu l’auras compris ^^
        Content de voir que certains voient clair encore 🙂

      • Broly

        @Dio Brando Sauf que si les deux parents travaillent non stop, cela diminuera l’éducation familiale et créera une forte dérive chez les enfants…
        D’ailleurs, on voit déjà le résultat de mes dires…

      • Dio Brando

        Depuis quand avoir deux parents qui travaillent a plein temps signifie forcement une baisse de l’education? 0_o
        Bien sur cela demande de l’organisation, travailler dans une entreprise ne demandant pas des heures sup’ a gogo etc…on peut avoir beaucoup de temps, avoir un parent a la maison et mal eduquer ces enfants, etre coupe de toute relation avec eux notamment durant l’adolescence etc.

        Un petit article avec graphique expliquant la tendance actuelle :
        http://resemom.jp/article/img/2012/05/01/7535/27656.html

      • Broly

        Non mais t’as raison brando, on s’enfou de l’éducation tant que le pays est prospère.
        Au pire, les enfants se démerderont…

      • Tarnak

        « Non mais t’as raison brando, on s’enfou de l’éducation tant que le pays est prospère.
        Au pire, les enfants se démerderont… »

        Mes 2 parents travaillaient et je me suis jamais senti délaissé, je n’ai jamais ressenti un manque dans mon éducation. Idem pour tous ceux que j’ai connu dans le même cas. Ca ne fait pas pour autant un modèle d’éducation parfait à suivre mais certainement pas un modèle à éviter.
        La culture Française ne supporte l’égalité homme-femme dans ce dommaine(je sais qu’on en est encore loin) .
        Je trouve même assez stupide ta réflexion pour quelqu’un qui a baigné dans une culture qui n’est pas conservative de ce système. Et sans être aussi extrême que Dio brando , je ne pense pas que ce soit une bonne chose de rester cantonné à la femme étant dépendante de son mari.

        Je pense que si les femmes ne veulent pas travailler c’est aussi à cause de leur difficultés à obtenir un poste bien placé.

        Pour finir il faut se méfier des statistiques, 3616 hommes et femmes, c’est rien. En plus on ne sait rien d’autre de cet échantillon qui a bien voulu répondre à ce questionnaire…(des gens qui ont le temps sans doute :p)

      • Broly

        Et mais pourquoi tu me manques de respect? Où t’as vu que j’ai injurié Brando? Et il se dit éduqué lol…

  3. Dio Brando

    A aucun moment je n’ai dit que l’education n’etait pas importante. Simplement je ne vois pas en quoi l’epanouissement professionnel d’une mere signifie forcement un « sacrifice » dans l’education. Le cas contraire n’est pas mieux non plus genre gamin ultra couve par des parents et ca finit avec un « mother complex » ou un « hikikomori »! L’education reste du domaine familial mais eliminer d’emblee la possibilite d’une carriere a une femme sous pretexte qu elle doit elever son enfant est reducteur. En cela, les femmes devraient au moins avoir le choix, chose qu’elles n’ont quasiment pas.
    Un enfant ca se fait a deux et surtout ca s eleve a deux, c’est tout le « mal » que je souhaite aux tetes de mule japonaises.

    • Dio Brando

      Outre la pression de la societe en general (amies, collegues de boulot, voisines etc.), c’est encore tres courant que les meres/belle-meres s’imposent en taclant madame si celle-ci venait a privilegier son travail plutot qu’etre femme au foyer.
      Ce n’est un secret pour personne qu’une fois que bebe est la, l’epouse devient plus que mere 24h sur 24, le « statut » d’epouse n’existe plus et la vie intime du couple fond totalement ou quasiment…
      La culture et l’education japonaise restent encore dans ce carcan malheureusement donc oui des japonaises sont d’accord a ce que les femmes arretent de bosser. Il existe meme un business bien florissant ou les japonaises suivent des cours afin d’etre formees pour devenir de bonnes femmes au foyer (bien apprendre la cuisine, comment accueillir mr une fois rentre du travail etc…) -_-

      Quelques liens en anglais:
      http://www.examiner.com/article/the-modern-housewife-a-cross-cultural-comparison

      http://www.genderacrossborders.com/2011/01/07/japanese-women-quit-job-after-marriage/

  4. Karigura

    Bah, c’est surtout qu’elles veulent pas bosser ! Pourquoi cette vérité, pourtant affirmée par toutes les japonaises a qui j’ai posé la question, ne se retrouve jamais dans les résultats. J’imagine que comme ce n’est pas politiquement correct, cette réponse ne figure même pas dans les choix possibles… Et c’est mieux pour elles aussi de justifier ça par les gosses, voire le soit disant mari macho.
    Et pas la peine de commencer a critiquer le gouvernement non plus. Allez chercher une japonaise qui a vraiment cherché a avoir un bon boulot après ses études universitaires hors de prix payées par les parents en pure perte. Non, travailler a Mister Donut’s c’est plus fun et sans responsabilité.
    Conversation extrêmement classique avec une universitaire:
    -T’es en fac de quoi ?
    -Pharmacie.
    -Quelle année ?
    -Dernière, donc je fais plus rien j’ai pratiquement déjà obtenu tous les points. Je bosse au Starbucks.
    -Pour payer tes études ?
    -Non pour m’amuser !
    -Ah, tu rembourseras avec ton salaire après les études ?
    -Non c’est mon père qui paye !
    -Ok. Donc sinon l’an prochain tu vas devenir pharmacienne ou un truc du genre ?
    -Certainement pas ! J’ai pas du tout envie de faire ca !
    -Bah… Tu veux faire quoi alors ?
    -Trouver un job, et j’arrêterai quand je serai enceinte.
    -… Tes études servent a rien alors ?
    -Si, y’a aussi un cours d’anglais.
    -Bref, ton père te paye la fac a 15000 euros l’année mais ça sert a rien, et tu lui rembourseras jamais ?
    La conversation s’arrête toujours ici.

    • Dio Brando

      Il y a aussi ce discours bien sur et beaucoup ne savent meme pas pourquoi elles etudient sinon repondre a une demande des parents qui veulent que leurs filles soient bien sous tout rapport. C’est tres frequent de toute facon qu’un ou une japonaise sorte de fac et travaille dans un domaine sans aucun rapport avec les etudes menees.

      Une copine infirmiere meme pas 6 mois apres avoir commence, elle ne souhaitait qu’une chose, se caser, avoir des enfants et surtout ne pas travailler et jouer les princesses…

      Maintenant c’est difficile a quantifier et il existe tout de meme une franche proportion souhaitant mener une carriere tout en etant mere. Seulement la societe actuelle ne laisse pas le choix, c’est vie professionnelle ou mere foyer mais pas les deux.

      • Jean-Marc D

        Je ne suis pas tout à fait d’accord sur un point, la critique du fait qu’au Japon, on travaille souvent dans un domaine sans rapport avec les études.

        En fait, cela marche mieux que le système français. Au Japon, c’est la boite qui te forme à ton boulot, ce qui est beaucoup mieux car jamais le système éducatif ne saura le faire aussi bien. Pourtant c’est ce qu’on essaie de faire en France, avec des sociétés qui n’acceptent pas qu’il faut former un nouvel employé, qui exigent qu’il soit opérationnel tout de suite.

        Résultat les sociétés passent un temps fou à chercher l’employé qui colle le plus exactement possible à ce qu’elles cherchent. Le pire surtout est que si quelqu’un n’a une formation qui n’est pas demandée, il reste au chômage. Et vu qu’un bon paquet des formations universitaires et scolaires françaises ne correspondent pas à une vrai demande, ça crée un paquet de chômeurs auquel personne ne veut confier un boulot.

        C’est comme cela aussi qu’on voit un paquet de jeunes français partir en Angleterre qui a déjà une mentalité plus proche de celles japonaise de ce coté : Si tu as l’air motivé et prêt à te défoncer pour ton boulot, on va de confier des responsabilités même si ça n’a rien à voir directement avec tes études, car celles ci montrent au moins ta capacité à apprendre.

      • Dio Brando

        Au Japon, le systeme universitaire et de recrutement est totalement different.
        Le fait de ne pas travailler dans le domaine correspondant a ses etudes n’est pas mauvais mais claquer minimum des dizaines de milliers d’euros pour ce que j’appelle le club med’, autant sortir d’une universitaire pas chere ou aller directement travailler dans le poste qu’on souhaite surtout si c’est simple vendeur en magasin (exemple : maitrise de droit ou d’education et au final ca bosse comme vendeuse en librairie).

        Il est normal que les entreprise nippones prennent des nouveaux employes et les forment, c’est indeniablement tres bien!!! 🙂
        En France personne ne donne sa chance donc pas ou peu d’experience d’ou un cercle vicieux stupide sans fin.
        Maintenant le revers de la medaille au Japon reste qu’il faut encore decrocher cet emploi durant la 4eme annee universitaire sans quoi, ca pointe violent a hello work ou ca devient freeter et la, la spirale infernale du « hors systeme » commence.
        Au pire, ca prefera redoubler tel que l’evoquait nipponconnection dernierement. Et meme une fois un job obtenu, pour peu qu’on aime pas finalement son boulot et qu’on souhaite en changer, faut y reflechir a deux fois. En effet, il est devenu frequent de voir dans les offres d’emplois « 転職無し » sous entendu, on veut un employe qui a connu qu’un seul emploi! A croire qu’avoir « trop » d’experience n’est pas bon o_O (bon faire le yoyo tous les 6 mois, 1 ou 2 ans c’est pas l’ideal non plus :P).

    • Zobylamouche

      J’aime bien votre analyse, je la trouve tres juste et je voudrais juste ajouter que les cours a l’universite ne servent pas vraiment a trouver un travail (pour la gente feminine) mais surtout a trouver un futur mari. Quand tu vois le prix des universites alors tu t’apercois que les etudiants sont issus de milieux sociaux un peu plus eleves que la moyenne. Cela permet aux etudiantes de mettre la main sur un futur epoux potentiellement « riche ».

      Je suis egalement d’accord avec vous sur le fait que les femmes ne veulent pas travailler et que tous les pretextes sont bons pour y arriver et je ne pense pas que les femmes doivent s’arreter de travailler car elle se marie (et donc avoir des enfants)…… Non, elles se marient pour avoir des enfants et donc ne plus avoir a travailler. Effectivement c’est assez politiquement incorrect mais meme temps tellement evident.
      Travailler au StarBuck’s n’est pas vraiment un travail, c’est du baito, ca n’a rien a voir avec un temps plein dans une entreprise… mais c’est un excellent moyen de faire la transition universite/vie de famille.

  5. daigoro

    « Il existe meme un business bien florissant ou les japonaises suivent des cours afin d’etre formees pour devenir de bonnes femmes au foyer (bien apprendre la cuisine, comment accueillir mr une fois rentre du travail etc…) -_- »

    Han!!! c’est grave!!!
    Des femmes feminines qui se dévouent à leur mari sacrifiant leurs ambition de carriére c’est horrible! Quel macho infâme peut laisser faire ça!

    bon allez les gars, arretez avec le Japon vous vous faitent du mal, rien que dans cette petite phrase, on sent qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond de bien plus profond. je ne comprend pas comment on peux s’intéresser autant que vous semblez l’etre au Japon tout en étant totalement à coté de la plaque. désolé si mes mots sont un peu violents. vous voyez bien que votre mentalité c’est celle d’un français ou du moins d’un occidental.

    Si vous ne supportez pas le terme dévotion totale ou sacrifice, c’est que vous ne comprenez pas ou n’aimez pas le Japon. Vouloir changer cela c’est vouloir denaturer le Japon et c’est quelque chose qui me dégoûte. Quel ami vient chez toi te critiquer sur ta façon de vivre?

    Les japonais qui veulent occidentaliser le Japon sont de plus en plus nombreux certes, surtout chez les jeunes qui ne trouvent pas le mode de vie de leurs parents tres enviable. pour certains, s’occidentaliser est une évolution , moi j’apelle ca de la décadence qui mènera leur pays à sa perte de la meme façon que nous avons mené le notre bien bas. Il faut des solutions japonaises aux problèmes du Japon et c’est à eux de les trouver. Meiji est une occidentalisation du Japon, la fin de l’ère féodale et de la fermeture du pays. Ils sont tout de meme resté trés attachés à leurs valeurs ancestrales tout en apprenant des autres civilisation le meilleur de ce qu’elles avaient à offrir.

    Je vois moi aussi bien des defauts et des choses à redire sur le Japon assez sérieuses, mais je ne le ferais pas parce que un, ce n’est pas mon pays et que je ne me sent pas le droit de le juger, 権利が無い, c’est un pays respectable et honorable dont le peuple se fait bien plus souvent remarquer pour ses bonnes actions , sa modestie, discrétion et son courage que par de mauvaises choses. Exemple les japonais qui perdent le match au. Brésil et qui nettoient le stade, cela c’est le résultat d’une éducation totalement retrograde et sectaire voir martiale dirons certains bien pensants. Eh bien moi je pense qu’on peux dire tout ce que l’on veux sur le Japon mais cela reste la troisième puissance mondiale, cela malgré un pays minuscule et tres difficile à vivre, cela suffit à prouver la grande valeur de son peuple. C’est, le pays le plus sur du monde avec le peuple le mieux élevé de la planète et les arts les plus raffinés (oui c’est subjectif mais beaucoup d’arguments permettraient de confirmer cela).

    Donc critiquer un peu oui mais regarder de haut faut pas pousser… Venant d’un pays comme le notre ou l’on doit faire des débats nationaux sur l’identité nationale pour savoir qui l’on est, ou le taux de suicide est grand(oui le Japon aussi), ou le chômage est dix fois supérieur au Japon, ou l’on se frite a la kalachnikov de plus en plus dans des zones de non droits, ou la corruption est notable, la saleté et l’incivilité est quotidienne et j’en passe. Non critiquer le Japon pour nous, je pense que c’est un peu abusé non? Cela étant dit, je ne veux pas passer pour quelqu’un qui rejette son propre pays, j’aime mon pays pour ce qu’il a été, ce qu’il est encore grace à certains domaines, comme la gastronomie ou l’artisanat, la technologie, la médecine etc et tout n’est pas noir (je lutte beaucoup pour essayer de rester positif j’avoue) mais en l’état actuel des choses, je pense que nous avons plus à apprendre des japonais que l’inverse. Faut bien voir la réalité en face. Je pense aussi que les japonais préfèrent disparaître totalement et de rester Japonais jusqu’à la fin que de finir comme un pays comme nous.cf des robots plutot que de l’immigration. ce sérait même trés japonais comme concept… Nos états d’âme sur leur manière de penser, leur avenir démographique, je ne pense pas que ce soit leur souci principal. Je pense qu’ils ont toujours su faire face à leur problèmes avec brio et dans cent ans, je pense qu’ils seront toujours un grand peuple, d’une manière ou d’une autre ils surviront d’une bonne maniére et si ce n’est pas le cas, c’est qu’ils auront disparus mais je ne voit pas le Japon devenir comme tout le reste. Que ceux qui souhaitent le normaliser à leur idées tout droit sorties de leur petits cerveaux bien pensants occidentaux aillent au diable!

    • Dio Brando

      Si je suis un tel raisonnement, aimer le Japon c’est tout accepter et surtout se la fermer sous couvert qu’on est pas originaire du pays? C’est vachement reducteur quand meme comme mode de penser. On travaille, on est pas payer pour les heures sup, on paye ses impots, on apprend la langue, on s’integre du mieux possible et faut absolument bien rester muet et ne pas faire de vagues. C’est vrai quoi, personne nous pousse a rester la…
      On peut pousser le vice du « faut tout accepter et respecter du pays hote » donc il faudra rester impassible lorsque madame du jour ou lendemain se cassera avec les enfants car c’est dans la culture que la mere ait tous les droits?
      Le pays le plus sur du monde? On le voit avec Fukushima et les nombreuses fois ou la police a ete impliquee pour ne pas avoir pris les depot de plainte de stockers etc…
      Bref chaque pays a ses avantages, son charme, sa gastronomie etc…ainsi que ses inconvenients et ses problemes a tous les niveaux et il y a des apprentissages dans les deux sens. En cela les femmes meritent d’avoir un autre role que celui d’etre cantonne a la fee du logis et a pouponner.
      Pour finir, si toutes celles qui souhaitent un poste a plein temps et pas un baito miserable allaient pointer a hello work, les 3.5 a 4% de chomage ca passerait a combien ? Bon bisounoursland 😉

    • Jean-Marc D

      Les Japonaises ne se dévouent certainement pas à leur mari, éventuellement à leurs enfants.

      Sur la base de mon expérience personnelle, je suis affirmatif que si le % qui souhaite rester au foyer est aussi élevé, c’est parce qu’elles y voient très égoïstement beaucoup d’avantages pour elles. Tout simplement rester à la maison, c’est éviter tout stress du travail et faire tranquillement ce qu’elles veulent toute la journée en profitant de l’argent du mari. La contrepartie c’est de s’occuper de la maison, mais de toute façon elles n’espèrent pas y échapper même si elles travaillent, et pour la cuisine, quand elles n’aiment pas cela cela peut être très expédié.

      A la fin, elles finissent par découvrir qu’elles s’emmerdent chez elles comme un rat mort, que sans argent à dépenser car il faut faire vivre le foyer avec un seul salaire, les occupations sont très réduites, et que les cancans avec les autres femmes au foyer du voisinage, ça devient insupportable, pour autant c’est dans un très grand nombre de cas l’existence qu’elles ont délibérément choisie.

  6. daigoro

    Si je suis un tel raisonnement, aimer le Japon c’est tout accepter et surtout se la fermer sous couvert qu’on est pas originaire du pays? –> Oui! Exactement. Cela paraît en effet réducteur mais je pense qu’en tant qu’étranger, nous ne devons apporter que du positif ou bien rester chez nous en France.

    Pour ton argument, madame qui part avec les enfants la par contre, je suis d’accord avec toi, c’est une question ou les deux partis devraient être a part égale. Si c’était moi qui décidait, je ferais une loi qui obligerais le couple a choisir des le départ, de quelle législation il veulent dépendre, France ou Japon et à s’y tenir.

    pour le chômage, si elles pointaient toutes a hello work, à combien ca monterait, je ne sais pas, admettons que ça double le chiffre. Ok, maintenant en France, si on mettait tous les faux actifs demandeurs d’emploi, on passerais de 20% à combien? Meme principe et donc meme conclusion.

    Pour « pays le plus sur du monde », je parlais de la sécurité dans la rue, de la criminalité tels que les vols, la violence gratuite, lincivilité, bref de la sécurité qui vient de la société. En effet Fukushima ou les tremblements de terre et autres typhons rendent ce pays moins sécurisé mais cela ce n’est pas l’insécurité dont je parlais. En un an que j’ai passé las bas, je n’ai jamais été agressé ou insulté et ne me suis jamais senti en insécurité dans un train. Le premier jour de mon retour à Paris, j’ai pris le rerB du soir, dur retour à la réalité…

Laisser un commentaire