Au Japon, près de 30 % des femmes ont été victimes de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail.

 

Selon une enquête du Ministère du travail publiée mardi, environ 60% des personnes ayant indiqué avoir été victimes de harcèlement sexuel ont déclaré avoir enduré leurs souffrances en silence.

Le ministère de la santé, du travail et du bien-être va redoubler d’effort pour sensibiliser les entreprises sur l’importance de la prévention du harcèlement sexuel et leur donner les instructions nécessaires.

C’est la première fois qu’un telle enquête est réalisée par le Ministère. Celle-ci a été effectuée de Septembre à Octobre 2015 auprès d’environ 26 000 femmes, âgées de 25 à 44 ans, travaillant pour 6500 entreprises à travers le pays.

Un sondage en ligne a également été réalisé. Celui-ci a permis de récolter les réponses de 5000 femmes supplémentaires situées dans cette tranche d’âge.

Le pourcentage de Japonaises ayant indiqué avoir été victimes de harcèlement sexuel a atteint 28,7 %.

Classées par statut, les employées en CDI représentaient 34,7 % des victimes, suivies par les employées en CDD avec 24,6 %, les intérimaires avec 20,9 % et enfin les employées à temps partiel avec 17,8 %.

En ce qui concerne la nature du harcèlement, 53,9 % des femmes interrogées se sont plaintes de remarques faites au sujet de leur apparence, de leur âge ou d’une caractéristique physique.

40,1 % des femmes se sont plaintes d’avoir subi des attouchement corporels et 16,8 % des demandes de relations sexuelles.

 

Source : Yomiuri Shimbun

Discussions

12 Réponses

Laisser un commentaire