Un rapport publié récemment par un groupe japonais de recherche sur le marché et le crédit montre que 30% des entreprises japonaises ont été affectées par l’impact causé par la détérioration des relations entre le Japon et la Chine.

Dans une enquête conduite par Teikoku Databank du 19 au 31 octobre et impliquant plus de dix mille répondants, les résultats indiquent que le chiffre d’affaires d’environ 33,6% des entreprises japonaises a chuté depuis l’aggravation des relations bilatérales sur la question des îles Diaoyu.

Le marché de gros est le secteur le plus touché avec quelque 37,6% d’entreprises affectées, suivi par le secteur manufacturier, dont 31% des entreprises ont été touchées, selon le rapport.

Cependant, la majorité des entreprises japonaises qui font directement affaire avec la Chine « maintiendront l’ampleur commerciale actuelle » à l’avenir.

Selon les données économiques du gouvernement de septembre, les exportations japonaises vers la Chine ont chuté de 14,1% par rapport au même mois l’année dernière, la quatrième chute mensuelle consécutive depuis juin, avec une baisse de 44,5% dans la vente de voitures.

Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a promis vendredi dernier d’essayer d’apaiser les tensions avec la Chine, craignant de plus en plus que la détérioration des relations bilatérales ne pèse sur leur économie dépendante des exportations.

Discussions

Laisser un commentaire