Deux soldats américains ont reconnu mardi devant un tribunal au Japon avoir violé une Japonaise en octobre sur l’île d’Okinawa, ont annoncé des médias japonais.

 

Le matelot Christopher Browning, 24 ans, et le quartier-maître Skyler Dozierwalker, 23 ans, comparaissaient lors d’une première journée d’audience devant le tribunal de Naha, indiquent les agences de presse Jiji et Kyodo.

Ils avaient été mis en examen en novembre pour « viol et blessures » par un tribunal d’Okinawa. Dozierwalker a avoué devant le tribunal tout comme Christopher Browning, bien que ce dernier ait nié toute préméditation, poursuivent les agences de presse.

En cas de condamnation, les deux hommes risquent au minimum 4 ans de prison.

A la suite de cette affaire, l’armée américaine avait imposé un couvre-feu à ses 47.000 soldats stationnés au Japon, toujours en vigueur et pour une durée indéterminée.

Malgré ce couvre-feu, plusieurs incidents ont impliqué des militaires américains depuis lors, qui ne font qu’accroître l’exaspération des populations locales et renforcer un fort sentiment anti-américain sur l’île.

Quelque 22.000 soldats américains sont basés à Okinawa, dans l’extrême sud de l’archipel, où la population se plaint régulièrement des nuisances et de l’insécurité entraînées par cette présence militaire massive.

 

Discussions

Laisser un commentaire