Le repas du Nouvel An traditionnel au Japon se nomme « osechi–ryori » et comprend de nombreux petits plats d’origine régionale et historique. Découvrez ou redécouvrez quelques-uns des plats plus ou moins connus du osechi –ryori.

 

Comme le Nouvel An (Ganjitsu) symbolise un nouveau départ, l’osechi-ryori comporte des aliments synonymes de prospérité. Les plats sont conservés dans des boites à trois ou quatre compartiments appelées « Jubako » car le jour du Nouvel An personne ne doit travailler, le repas est donc préparé à l’avance par les mères de famille.

La tradition de l’osechi remonte à l’ère Heian (794-1185). A l’origine on croyait qu’il ne fallait pas utiliser un foyer, ni cuisiner (à l’exception des zoni, une soupe typique du Nouvel An) durant les trois premiers jours de l’année. Dès lors l’osechi consistait en plats préparés à l’avance et qui pouvaient être conservés à température ambiante pour quelques jours.

Au fil des ans la popularité de l’osechi a baissé au Japon. Non seulement les plats sont longs à préparer mais du fait qu’ils ont été conservés plusieurs jours beaucoup de gens les considèrent comme peu sains . De nos jours on trouve facilement de l’osechi en supermarché mais son prix est assez élevé en raison de la complexité des assortiments, autre facteur de cette baisse de popularité.

Pour les personnes présentes au Japon à la période du Nouvel An il peut être intéressant d’essayer cette cuisine traditionnelle quand bien même elle n’est plus aussi populaire.

Depuis quelques années l’osechi s’occidentalise et d’une région à l’autre les plats ont tendance à être différents. Pour vous en donner un aperçu, voici 19 plats que vous pouvez trouver dans un osechi.

Kuromame

1

Des haricots noirs sucrés qui symbolisent une bonne santé.

Kamaboko

2

Des croquettes de poisson bouillies roses et blanches.

Kazunoko

3

D’ordinaire accompagné d’une sauce soja légère, le kazunoko est un symbole de fertilité en raison des œufs de hareng qui le composent.

Kurikinton

kurikinton

Le kurikinton est fait d’une purée de patates douces bouillies (satsumaimo) et de châtaignes sucrées (kuri). Les caractères de ‘kinton’ signifient littéralement ‘le groupe d’or’, la couleur dorée de cette douceur représente donc un vœu de fortune et de réussite financière.

Nishime

5

Le nishime est un mélange de légumes bouillis arrangés avec soin. On y trouve de la racine de bardane (gobo), de la carotte, de la racine de lotus (renkon)  et du taro (yatsugashira).

Kabu no sunomono

6

C’est un bébé navet entier découpé pour ressembler à un chrysanthème puis saumuré dans du vinaigre, du sucre et du sel, agrémenté de piment au centre. Le chrysanthème est le symbole de l’Empereur et marque des occasions heureuses.

Ebi

7

Ebi signifie crevette. Elles sont généralement cuisinées avec du sake et de la sauce soja. Parfois du homard remplace les crevettes. La crevette symbolise une longue vie qui s’écoulera jusqu’à ce que votre barbe soit longue et que votre dos se courbe.

Toriniku no teriyaki

8

Toriniku no teriyaki veut dire poulet grillé avec de la sauce soja douce. Bien que ce ne soit pas un plat courant dans un osechi ne soyez pas surpris de le rencontrer.

Tai

9

En japonais, tai se réfère à la daurade rouge. Ce mot rappelle « medetai » qui signifie propice.

Ika

10

Ika signifie calmar en japonais. Un autre plat peu courant dans un osechi.

Nama fu

11

Le nama fu est du gluten de blé. Le mélange de farine de riz gluant et de millet est cuit à la vapeur puis modelé en formes et couleurs diverses.

Tazukuri

12

Des bébés anchois séchés sont rôtis et recouverts de sauce soja caramélisée et de graines de sésame. Tazukuri qui traduit littéralement signifie « planter des champs de riz » symbolise une récolte abondante.

Namasu

13

C’est une sorte de salade de carottes râpées et de daikon (radis japonais) assaisonnée de vinaigre. La combinaison des couleurs orange et blanche représente le bonheur.

Konbu

14

C’est une algue avec laquelle on enveloppe de la viande hachée. Le mot konbu est souvent associé à ‘yorokobu’ qui signifie joie et bonheur.

Kinpira gobo

15

Aussi connu sous le nom de ‘gobo’, le kinpira gobo est de la racine de bardane marinée avec du vinaigre et du sésame. Comme la racine pousse en profondeur, elle symbolise une bonne santé et une bonne récolte pour l’année à venir.

Datemaki

16

C’est une omelette sucrée roulée dans laquelle on a mélangé de la crevette et de la pate d’anchois. Présentée à plat elle est un symbole de célébration, et sous forme de rouleau elle signifie la chance dans les études.

Subasu

17

De la racine de lotus assaisonnée avec du vinaigre. Avec ses nombreux trous la racine de lotus est le symbole d’une vue dégagée vers l’avenir.

Renkon no netsuke

18

Le renkon no netsuke est un autre plat à base de racine de lotus qui est frite et assaisonnée de sauce soja sucrée. Comme pour le subasu, les trous de la racine sont de bons augures pour l’avenir.

Nimono

19

A l’origine, l’osechi-ryori ne consistait pas en une large variété d’aliments comme aujourd’hui. Il comportait principalement du nimono, des légumes bouillis avec de la sauce soja, du sake et de la sauce sucrée.

 

Discussions

3 Réponses

Laisser un commentaire