Jeudi, une centaine de policiers anti-émeute est intervenue dans un dortoir de l’une des grandes universités du pays, afin de contrer un mouvement gauchiste impliquant des élèves.

 

Les policiers équipés de casque et de bouclier ont pénétré dans le dortoir de la prestigieuse université de Kyoto, soutenus par des agents en civil.

L’opération a été menée par la police métropolitaine de Tokyo dans le cadre de l’arrestation plus tôt ce mois-ci de trois militants d’extrème gauche, dont un étudiant de l’Université de Kyoto.

Les trois hommes sont suspectés d’obstruction aux forces de l’ordre et sont accusées d’avoir eu recours à la violence contre la police anti-émeutes en marge d’une manifestation le 2 Novembre à Tokyo.

La police antiémeutes auraient été présente afin d’éviter la confusion.

Le radicalisme étudiant au Japon a atteint son apogée dans les années 1960 et 1970, lorsque des militants violents manifestaient contre l’alliance militaire du Japon avec les Etats-Unis, la guerre du Vietnam, et la construction de l’aéroport international de Narita.

Mais le mouvement a progressivement disparu avec l’évolution du pays. Il reste aujourd’hui seulement une poignée de militants cependant le choix du gouvernement de redémarrer les réacteurs nucléaires et d’élargir le rôle de l’armée leur a donner un nouvel élan.


Source : Japan Times || Image : ANN

Discussions

Laisser un commentaire