L’Agence nationale de la police (NPA) a confié que les restes de 104 victimes de la catastrophe du 11 Mars 2011, dans la région de Tohoku, n’ont toujours pas été identifiés.

 

La NPA a rassemblé les informations des services de police des préfectures d’Iwate, Miyagi et Fukushima. Fuji TV a rapporté que les restes de 70 personnes à Iwate, 33 à Miyagi et une à Fukushima, n’ont toujours pas été identifiés.

Au total, plus de 2 500 victimes sont toujours portées disparues. Concernant les personnes disparues, c’est Miyagi qui en a le plus avec 1 394 disparus, suivi d’Iwate avec 1 205 et Fukushima avec 211.

La police locale et les membres de la Garde côtière effectuent toujours des recherches le 11ème jour de chaque mois, mais aucun corps n’a été retrouvé en 2013.

Des fonctionnaires de la NPA disent qu’ils essaient d’identifier les restes grâce à l’ADN et à des croquis du visage. Un porte-parole a déclaré que ces techniques avaient aidé la NPA à identifier 252 corps par le passé.

Il a également déclaré qu’initialement, la police comptait sur les caractéristiques physiques et les effets personnels sur les restes des victimes de catastrophes pour les identifier, mais avec le temps qui passe, l’ADN est devenue la méthode privilégiée.

 

 

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Laisser un commentaire