Selon une enquête gouvernementale, une Japonaise sur dix a déjà été victime de harcèlement criminel et 30 % de ces femmes estiment que leur vie était en danger.

 

Selon l’enquête menée auprès de 5000 adultes Japonais en décembre dernier, 10,5 % des femmes et 4,1 % des hommes interrogés ont indiqué avoir déjà été traqué.

28,9 % des victimes de sexe féminin et 15,7 % des victimes de sexe masculin ont estimé que leur vie était en danger.

C’est la première qu’une partie de cette enquête triennale sur la violence intersexuelle porte sur les cas de harcèlement.

Parmi les personnes ayant été victimes de harcèlement criminel, 38,5 % ont été traquées par un(e) ex ou leur petit(e) ami(e), 21,2 % par un ami ou une connaissance dans le cadre privé et 20 % par une relation de travail.

 

https://www.youtube.com/watch?v=BHxqrw_5O7E

Source : Jiji || Image : Shutterstock.com

Discussions

2 Réponses

  1. petit joueur

    Donc seulement 20% des stalkers sont des inconnus…a coté de ca si on compare avec le pire risque du stalker qui est le viol,

    on voit que le japon n’a que 2000 viol déclaré par an, pour 120millions d’habitant,ce qui est % trés faible….alors c’est pas la joie c’est sur,
    mais je trouve qu’ils fantasment beaucoup sur le stalking, alors que le risque de viol est bien plus faible qu’en europe ou aux usa (qui est un des pires lieux pour la sécurité des femmes)

Laisser un commentaire